Opinion
France focus: Law firmsí growing interest in experienced lawyers
08/12/2016
 
Over recent years an increasing number of law firms have started to consider the hire of senior associates and counsels because they now see these hires as less of a cost and more of an asset and revenue generator.  In this article, Reine Kouvinga, Manager at SSQ in France focuses on the reasons of such a change in the French law firm landscape and explains how both the firm and the lawyer can ensure they make a move to the right role. 
 
La question du recrutement d’un collaborateur senior ou d’un counsel a longtemps été délicate pour les cabinets d’avocats, compte tenu du coût et de l’ajustement de la pyramide qu’il implique.
 
Cependant, la frilosité que pouvaient exprimer certains cabinets devant ce choix de recrutement tend à laisser place à un véritable attrait pour ce type de profils, tant celui-ci s’est révélé être un réel accélérateur de développement pour un nombre croissant d’équipes au sein de structures de tous types. 
 
Une fois la phase d’intégration achevée, l’ajout à une équipe d’un collaborateur senior ou d’un counsel permet aux cabinets d’augmenter leur aptitude à intervenir sur des enjeux complexes et sur des dossiers d’envergure, et de rassurer ainsi leurs clients sur leur capacité en termes d’effectifs à traiter d’opérations requérant une grande technicité. C’est aussi l’opportunité de se doter d’un avocat qui participera à la formation des collaborateurs juniors, et éventuellement d’adjoindre une compétence supplémentaire qu’aura développée l’avocat lors de ses expériences précédentes. Ces avocats pourront également capitaliser sur leur fort degré d’autonomie et leur aisance lors des interactions avec les clients pour contribuer aux efforts de développement de leur nouveau cabinet. 
 
Le recrutement d’un avocat expérimenté représente en outre le signe d’une pratique en bonne santé. Un tel recrutement témoigne en effet d’une activité prospère, qui ambitionne de l’être encore davantage grâce aux contributions de cet avocat tant dans le cadre du traitement des dossiers que, dans certains cas, dans l’apport d’une nouvelle clientèle. Les médias destinés aux professions juridiques font d’ailleurs mention bien plus souvent qu’auparavant des mouvements de counsels et parfois, de collaborateurs seniors. 
 
La réussite du recrutement d’un profil senior en cabinets d’avocats tient à la réunion de plusieurs facteurs. Le premier est l’adéquation des aspirations de l’avocat recruté avec les perspectives éventuelles que le cabinet est en mesure de présenter. C’est un élément qu’il est bien sûr difficile de mesurer en amont. Néanmoins, la configuration de l’équipe, les axes de développement de la pratique, les règles entourant la progression au sein du cabinet doivent permettre d’envisager que le collaborateur senior ou le counsel qui fournira les efforts nécessaires et démontrera l’implication suffisante pourra prétendre à une évolution le moment venu. Un autre facteur tient à l’intuitu personae. Plus encore que lors du recrutement d’un avocat plus junior, celui d’un collaborateur senior ou d’un counsel nécessite que celui-ci partage la vision de l’exercice de la profession, les valeurs et les méthodes du cabinet qu’il rejoint. Les différentes personnalités impliquées doivent s’entendre sur la meilleure façon de collaborer, et la meilleure façon de faire de cette union un succès. Il est également important que le positionnement du nouveau venu soit déterminé de façon claire et que son rôle vis-à-vis des associés du département, des autres avocats expérimentés de l’équipe et des collaborateurs juniors soit connu de tous. Les membres d’une équipe sont souvent ravis de l’arrivée d’un avocat qui contribuera au rayonnement de leur pratique, si la communication en interne leur a permis d’identifier sa valeur ajoutée. 
 
Chez SSQ, nous avons de plus en plus de demandes pour ce type de profils. Lorsque nous sommes saisis d’une telle mission, notre rôle est précisément de vérifier que ces facteurs sont réunis et que nous sommes en présence à la fois de la plateforme qui permettra à l’avocat de se réaliser, et de l’avocat dont l’expérience et l’entregent correspondent au besoin du cabinet. Il s’agit de recrutements importants et pour lesquels il ne faut pas se tromper. Le casting doit être impeccable et il est primordial d’être accompagné afin d’éviter les erreurs coûteuses non seulement au niveau financier mais aussi au niveau humain. 
 
Les derniers mouvements de collaborateurs seniors et de counsels montrent que ceux-ci ne concernent pas un type de cabinets unique. Des cabinets anglo-saxons présents en France depuis plusieurs décennies, ou récemment installés, de grands cabinets français tout comme des boutiques d’avocats d’affaires ont fait le choix de ces alliances fructueuses avec des avocats expérimentés, pour contribuer au développement d’une pratique existante, ou pour créer un nouveau département, selon les cas. Les domaines d’activité concernés sont également divers. Parmi les plus en vue pour cette catégorie de profils, nous trouvons le M&A, le droit bancaire et financier, la fiscalité, le droit social ainsi que le contentieux. La compliance figure également depuis peu parmi les pratiques dans lesquelles certains cabinets d’avocats se positionnent grâce au recrutement de profils expérimentés dans cette matière. 
 
Reine Kouvinga, 8 Décembre 2016
 

Site maintained by the Snapper CMS